Fin des chaudières à fioul en France

Publié le 04/12/2018

  • Fin des chaudières à fioul en France
  • Fin des chaudières à fioul en France
  • Fin des chaudières à fioul en France
  • Fin des chaudières à fioul en France
  • Fin des chaudières à fioul en France

Le Premier ministre Français, Edouard Philippe, a déclaré le 14 novembre 2018 vouloir supprimer les chaudières au fioul en France d’ici 10 ans pour lutter contre le dérèglement climatique. A la différence de ce combustible fossile, le bois-énergie sous toutes ses formes (bûche, granulé et bois déchiqueté) est une solution qui séduit de plus en plus de Français à la recherche d’un chauffage écologique, mais surtout économique et performant. Le chauffage au granulé de bois (pellet) est par exemple de plus en plus plébiscité par les particuliers parce qu’il détient ces trois qualités.

 

Le bois, l’énergie la plus économique

Le prix des produits pétroliers s’envole régulièrement et les taxes sur les énergies fossiles ne cessent d’augmenter. A côté de cela, les prix du bois-énergie (bûche, granulé et bois déchiqueté) restent beaucoup plus stables car ils ne sont soumis ni aux événements géopolitiques ni à la Contribution Energie Climat. Actuellement, le prix du kWh du granulé avoisine les 6 centimes d’euros alors que le gaz et le fioul atteignent respectivement 8,6 et plus de 10 centimes d’euros par kWh.

Livraison de granulés de bois chez un particulier équipé d’une chaudière de chauffage central, un granulé produit dans la région, par les Ets THL, quel beau métier ! Photo Frédéric Douard

Au moment, où les français se posent légitimement des questions sur le prix des énergies, le granulé de bois est l’une des meilleures solutions. Déjà 850 000 foyers français ont adopté un poêle ou une chaudière à granulé ! Et selon l’étude Viavoice commanditée en 2018 par Propellet, l’association française du chauffage au granulé, 96%[1] des utilisateurs sont satisfaits de leur équipement pour sa fiabilité et sa facilité d’utilisation. 95% vont jusqu’à recommander ce mode de chauffage, ce qui explique la progression de 20%[2] par an.

Une vraie solution écologique

Véritable source d’énergie renouvelable, alors que le gaz naturel ne l’est pas du tout et que les pompes à chaleur utilisent aujourd’hui une électricité majoritairement non renouvelable, le granulé de bois est le combustible vraiment renouvelable. En matière que qualité, il respecte une norme internationale exigeante (ISO 17225-2), garantie par trois certifications indépendantes (DINplus, ENplus, NF).

Le granulé certifié est fabriqué à partir de bois vierge, ce qui permet de garantir la sécurité du consommateur et de limiter les émissions liées à sa combustion. Ce système de chauffage présente également une efficacité énergétique optimale : « Ces équipements sont des produits high-tech. Ils sont dotés de technologies qui permettent de mieux valoriser le combustible, de produire plus de chaleur avec moins de bois, tout en réduisant au minimum les émissions polluantes » déclare Hugues de Cherisey du Syndicat National des Producteurs de Granulé de Bois (SNPGB).

Une ressource locale

Les matières premières utilisées pour le granulé de chauffage proviennent des massifs forestiers français, qui couvrent 30 % du territoire national, avec des surfaces en expansion. La fabrication de granulés valorise les coproduits de l’ensemble de la filière Forêt-Bois.

L’usine de granulation de bois de Trichet Environnement en Vendée, photo Frédéric Douard

Les producteurs français, tous implantés en milieu rural, servent en priorité la demande locale et nationale. Le maillage du territoire se renforce régulièrement, permettant ainsi au granulé de se positionner comme un produit de proximité.

Frédéric Douard

Sources :
[1] Etude Viavoice 2018 « Connaissance client – Filière Granulés de Bois »
[2] Chiffres Observ’ER : www.energies-renouvelables.org